Le bilan du marché immobilier réunionnais

D’après les prévisions, la population de la Réunion atteindra le million d’habitants d’ici 2030 alors qu’en 2016, elle était à plus de 800 000 habitants. Avec cette croissance rapide de sa population, la Réunion fait face à un marché immobilier très dynamique. Voici quelques chiffres qui répondent de ce constat.

Le classement selon les types de résidences
Actuellement, 40% de la population réunionnaise a moins de 25 ans. Elle est donc jeune et active. Ce constat explique l’important parc immobilier de l’île avec ses quelques 329 000 logements. Ces derniers se composent de 54% de logements collectifs, de 29% d’habitations individuels purs, de 15% de lieux d’hébergement en individuel groupés et de 2% de résidences personnelles.

Ce fort taux de population jeune fait cependant face à un foncier qui se fait de plus en plus rare. Effectivement, le gouvernement réunionnais doit disposer chaque année de 9000 nouveaux logements pour pouvoir héberger sa population.

Elle est également confrontée à des prix de loyers très hétérogènes d’une région à une autre. Les prix des loyers sont, notamment les plus chers dans les régions de Saint-Denis et de Saint-Paul, c’est-à-dire dans les grandes villes. Les prix baissent en allant vers le centre et les zones orientales de l’île. La même tendance est constatée dans les prix de vente puisque les deux villes principales affichent des prix de vente de 3900 à 4200 euros en logement neuf tandis que les zones Est de l’île ne se chiffrent qu’à 3000 euros le mètre carré. Il en est de même dans le secteur du logement ancien où le Nord et l’Ouest affichent des prix entre 2000 et 3360 euros alors que dans l’Est, le mètre carré ne se vend qu’à 1530 euros.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Suivez moi sur Pinterest

Il n'y a pas encore de commentaires.

Reply