Le marché de l’immobilier réunionnais : des prix qui s’obstinent à monter

L’île de la Réunion, avec ses quelques 2500 km2 fait partie des départements d’Outre-mer français et se présente comme un lieu d’habitation avec une population hétérogène.

Son visage urbain se divise en trois grandes zones qui présentent chacune des caractéristiques bien propres. Aussi, verra-t-on au nord, une concentration des bâtiments administratifs et industriels de l’île ; à l’ouest, une grande partie de son dynamisme touristique avec ses lagons et ses plages paradisiaques et à l’est, une étendue de végétation luxuriante propice aux randonnées en pleine nature en tous genres. La différenciation de ces trois secteurs leur permet de dessiner un marché immobilier tout aussi différent d’une zone à une autre, mais toutefois avec le point commun de prix qui ne cessent de monter. Ainsi, dans certaines grandes villes comme Tevelave, Vincendo et Claos, les prix de l’immobilier ont-ils grimpé jusqu’à 15% depuis le début de l’année. Les quelques biens qui sont soumis à une baisse de prix sont ceux sujets à des délabrements et à des dommages importants.

Comment se porte le marché dans la capitale réunionnaise ?

Dans la capitale réunionnaise, Saint-Denis, le marché de l’immobilier affiche le même constat, une hausse plus ou moins importante dans tous les secteurs. En ce qui concerne les appartements, les prix du mètre carré varient entre 1927 euros et 2355 euros pour offrir une moyenne de 2141 euros. Quant aux maisons, elles se vendent entre 1962 euros et 2150 euros le mètre carré. Ces prix sont le résultat de l’emplacement de la ville près de l’Océan Indien et en offrant un paysage inédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts

Compare

Entrez votre mot clé