“Rester Cilaosien, ça n’a pas de prix”

Cilaos est la seule ville de l’île à perdre des habitants selon le dernier recensement. Malgré un désir souvent très fort de ne pas quitter leur cirque, le manque d’emploi pousse de nombreux Cilaosiens à migrer vers le littoral ou la métropole. Quelques-uns cependant ont décidé de monter leur business pour rester ou revenir dans cette enclave naturelle qui les a vus naître.

C’est de notoriété publique. En malgache (Tsilaosa), Cilaos signifie le “lieu qu’on ne quitte pas”. La plupart de ceux qui sont nés dans le cirque ne contrediront pas la définition. “J’ai toujours eu envie de rester même si c’est très difficile de s’en sortir, de trouver du travail. On est bien ici. Le cadre est agréable, l’ambiance conviviale”, confie Loïc, employé du snack Les Gourmands du cirque.

“CEUX QUI SONT INTELLIGENTS PARTENT”

Pourtant, selon les dernières statistiques de l’Insee, Cilaos est la seule ville de l’île à avoir perdu des habitants entre 1999 (6 115 résidants) et 2010 (5 807 résidants). Soit – 0,5 % de variation en dix ans quand la moyenne des communes réunionnaises tourne à + 1,4 %. Pour le maire, Paul Técher, c’est “une baisse de natalité qui est à l’origine de cette légère perte d’habitants”. “Depuis une quinzaine d’années, on ne compte plus que 2,3 enfants par foyer à Cilaos. Alors qu’il y a seulement 20 ans, chaque famille comptait au minimum 3,5 enfants”.

Pour son maire, Cilaos ne perd pas en attractivité. “Au contraire, si quelques habitants sont partis au début des années 2000, j’observe beaucoup de retours ces derniers temps. A la mairie, on fait tout pour que les enfants du terroir restent, notamment les agriculteurs”. Et Paul Técher d’espérer de nouveaux débouchés économiques futurs pour les jeunes Cilaosiens : “Ce qui manque ici et qui créerait de nombreux emplois dans le cirque, c’est un hôtel quatre ou cinq étoiles avec un golf”. Mais, même s’il souhaite une économie “plus vigoureuse”, le maire dit “ne pas viser les 10 000 habitants”. “Il nous reste peu d’espaces constructibles. Et je ne souhaite pas que l’on construise des immeubles. Je préfère que l’on en reste aux habitats dispersés. Ainsi, j’espère que nous respecterons les prévisions de 6 200 habitants d’ici 15 ans”.

De nombreux habitants du cirque n’ont pas une vision aussi optimiste de l’attractivité et du dynamisme de Cilaos. Ainsi, une employée d’hôtel âgée d’une quarantaine d’années : “Beaucoup de gens partent à cause du manque de boulot. Mon frère et ma belle-sœur ont dû aller s’installer à Saint-Pierre pour cela. Et je connais de nombreux jeunes d’ici qui, las de ne pas trouver de travail, entrent dans l’armée”.

Pour Noé Dijoux, patron du Tsilaosa : “Ceux qui sont intelligents partent. Il n’y a pas de travail à Cilaos. Ça ne sert à rien de rester pour vivre au crochet de ses parents. Ca a toujours été dur de rester vivre dans le cirque. Nous étions huit enfants dans ma famille et nous ne sommes que deux à être revenus”. L’hôtelier-restaurateur, qui a longtemps enseigné dans le collège du village, constate : “Sur une classe d’âge, les trois quarts des jeunes partent travailler sur la côte, en France ou au Canada. Seul un quart reste vivre ici. Et parmi eux, il n’y en a que 10 % qui parviennent à trouver un bon boulot quand les autres vivotent”.

“DU MOMENT QUE L’ON PEUT VIVRE ET FAIRE VIVRE NOS ENFANTS…”

Pour faire mentir les statistiques et ne pas perdre ou retrouver ce précieux écrin qui les a vus naître et grandir, certains jeunes du cirque ont décidé de monter leur business. Ils ont fait tous les sacrifices pour y arriver, mis toutes leurs économies dans leur affaire naissante et ne comptent ni le temps ni l’engagement pour s’en sortir. “On ne roule pas sur l’or. La clientèle est restreinte ici. Mais du moment que l’on peut vivre et faire vivre correctement nos enfants, cela me suffit. Car, pour moi, rester Cilaosien, ça n’a pas de prix”, confie Christophe Payet, le jeune patron de Tof Bike (lire ci-dessous)

A.H. source http://www.clicanoo.re

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts

Compare

Entrez votre mot clé