SALON NATIONAL DE L’IMMOBILIER 2013 : LES DESTINATIONS EXOTIQUES FERONT CONCURRENCE À LA FRANCE

Fort de son succès, le village « Partir vivre au soleil », créé par Mojito Media en 2012, récidive et sera à nouveau présent au Salon National de l’Immobilier 2013 qui se tiendra du 11 au 14 avril à Paris, porte de Versailles.

2013-03-21_033402

L’année dernière, des pays comme le Portugal, l’Espagne, le Maroc, l’île Maurice, la Thaïlande ou encore la Floride étaient représentés par 25 exposants venus offrir un panorama de l’offre immobilière très compétitive que ces régions du monde.

Beaucoup d’investisseurs et de retraités cherchent en effet à s’évader sous des cieux plus cléments, attirés non seulement par le soleil, mais aussi par des prix deux fois moins chers qu’en France pour des biens identiques. En règle générale, ils orientent leur choix sur des pays qu’ils ont découverts à l’occasion de voyages et achètent en vue d’en faire un pied-à-terre durant quelques semaines ou plusieurs mois par an, ou d’en retirer un revenu en le louant.

La plupart de ces pays ont d’ailleurs bien compris l’intérêt qu’ils avaient à attirer chez eux ces français à bon pouvoir d’achat, friands d’un art de vivre hors du commun. Selon le magazine Challenges du 30 avril 2012, « en 10 ans, le nombre de Français qui vivent hors de l’Hexagone a augmenté de 50 %. Or un tiers de ces “expatriés” sont des retraités. Officiellement, ils sont plus de 1,5 million. Encore ce chiffre est-il sous-estimé : on considère en effet qu’ils pourraient être deux fois plus nombreux… On serait ainsi passé en dix ans de 2 à 3 millions de Français vivant à l’étranger. Une hausse spectaculaire de 50 % ».

Ce phénomène devrait s’accentuer avec l’alourdissement de la fiscalité immobilière dans l’Hexagone qui rend d’autant plus pertinent et intéressant l’achat d’un bien immobilier à l’étranger. Ainsi, en matière de plus values immobilières, souvent soumises à la législation du pays choisi quand il existe des accords de non double imposition, la taxation est faible, voire nulle. Et les taux de rentabilité offerts en termes d’investissement locatif réduisent de beaucoup l’effort de trésorerie qu’il faut généralement y consacrer. Des avantages financiers qui renforcent la pertinence de tels projets d’acquisition en résidence principale comme en investissement locatif.

source http://www.directgestion.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts

Compare

Entrez votre mot clé